La rénovation de l’église

Après 6 ans de travaux de restauration, l’église Saint-Sébastien, inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1994, dévoile toute sa splendeur.

9 tranches de travaux

Les travaux de l’église Saint-Sébastien de Villedieu-sur-Indre ont débuté en 2016 à l’initiative du maire Bernard Gontier, et de son équipe, avec la collaboration de l’architecte Marc Cioffi.
Divisés en 9 tranches, les travaux devaient initialement se terminer en 2023. Ils se sont finalement achevés le 25 mars 2022.
Échafaudage, pompage et évacuation des fientes, charpente bois, couverture, maçonnerie et taille de pierre, vitraux… Le savoir-faire de six entreprises spécialisées dans la restauration de monuments historiques a permis de redonner toute sa splendeur à l’édifice qui était victime de l’usure du temps.

Un budget de plus de 2,2 millions d’euros

La restauration a été financée en partie par le Département de l’Indre (21 %), la Direction régionale des affaires culturelles (26 %) et la Ville de Villedieu-sur-Indre (52 %).
L’ENVOL, association paroissiale des églises de Chézelles, Niherne et Villedieu, a aussi contribué aux travaux en versant des dons à la Ville.

République Française

L’histoire de l’inscription « République Française » sur le fronton de l’église remonte à la fin du 19e siècle.
De 1881 à 1884, un conflit naîtra entre le Conseil municipal et le Conseil de Fabrique paroissial pour la construction du nouveau clocher.
Ce dernier s’est fait sur le domaine public, sans aucune autorisation.
Malgré plusieurs relances de la municipalité d’alors, le curé n’a jamais régularisé les choses et respecté les engagements exigés par la ville.
Le 22 juin 1884, le Conseil municipal de Villedieu-sur-Indre décide alors de faire inscrire au fronton de l’église « République Française », inscription effectuée le 12 juillet 1884, et de faire sonner les cloches le 14 juillet de la même année.

Et demain… les fresques

La Municipalité souhaite prolonger cette mise en valeur du patrimoine.
Il y a environ 50 ans, les fresques des chapelles latérales et de la chapelle du Chœur de l’église Saint-Sébastien ont été recouvertes de chaux. Un sondage effectué sous le badigeon qui recouvre les voûtes du chœur, a permis de confirmer que les fresques réalisées au 19e siècle peuvent réapparaitre. Un chantier qui pourra être mené en 2023.
La Ville de Villedieu-sur-Indre travaille aussi à la mise en lumière de l’édifice pour sublimer ses éléments architecturaux.

Histoire de l'église Saint-Sébastien

L’église Saint-Sébastien de Villedieu-sur-Indre fut construite au début du 11e siècle et bâtie dans le style roman.

Ce n’est qu’en 1835 que le Conseil de Fabrique, groupe des personnes laïques et religieuses qui administrait les fonds nécessaires à la construction et à l’entretien des édifices et mobilier religieux, lança une souscription afin d’orner l’église d’un plafond et de voûtes.

Les dégradations causées par les émeutiers des Jacqueries de 1847 ont grandement compromis l’avancement des chantiers de rénovation.

En 1880, le Conseil de Fabrique obtint du Conseil municipal l’approbation de principe du projet d’achèvement de ces travaux et de la construction d’un clocher.

Pour ce faire il devait obtenir de la municipalité la cession du terrain nécessaire. Le Conseil municipal mit des conditions et ne reçut aucune réponse.

Les travaux débutèrent néanmoins en mai 1881 et provoquèrent l’intervention indignée du maire, Monsieur Apollon Firbach, qui somma de faire cesser le chantier et de tout remettre en l’état. Le Conseil de Fabrique n’en fit rien et continua les travaux que le maire et le Conseil municipal tentèrent d’interrompre « par toutes voies de droit ». Cela fut sans effet et les travaux se terminèrent début 1882.

« RÉPUBLIQUE FRANÇAISE »

C’est ainsi que le 22 juin 1884, le Conseil municipal, en vue de faire acte de propriété sur le clocher construit sur un terrain communal sans autorisation, ordonna par délibération que soit peinte le 14 juillet 1884, sur la façade de l’église, au-dessus du porche, l’inscription visible encore aujourd’hui : République française.

Cette décision fut notifiée au Conseil de Fabrique le 11 juillet 1884, mise à exécution le 12 et, le 13, une lettre signée du maire de Villedieu-sur-Indre, mentionnant la loi de l’époque qui autorisait les autorités civiles à faire sonner les cloches pour les fêtes nationales, enjoignait le curé de la paroisse de déposer les clés du clocher à la mairie.

L’archevêché ne le permit pas mais ordonna au sacristain de sonner les cloches le 13 juillet au soir et le 14 juillet au matin. Trois cloches étaient venues rejoindre la cloche initiale dans ce clocher, après la fin des travaux.

La première des trois, nommée « Adélaïde » et d’un poids de 968 kilos, avait pour parrain Monsieur Antoine Achille Masson de Montalivet et pour marraine son épouse Adélaïde, les propriétaires du château de Villedieu-sur-Indre.